Techniques sensorielles en cinéma direct

De quoi s’agit-il ?

Le Sensorial Filmmaking est un ensemble de techniques corporelles et sensorielles qui permet d’augmenter le confort, l’efficacité et la créativité de l’opérateur et de l’opératrice caméra – professionnels ou débutants – sur les tournages à l’épaule ou au poing. L’opérateur et son équipement sont transformés en une véritable entité filmique dans la lignée de l’approche du cinéma direct.

Le Sensorial Filmmaking permet également de s’initier ou de redécouvrir les bases du langage cinématographique à travers une méthode ludique et participative tout en stimulant la productivité, l’échange et les contacts interpersonnels au cœur de la pratique.

« Mise au point au tout début du cinéma synchrone par des cinéastes de renom tels que Jean Rouch et Michel Brault, la technique s’inspire du yoga, du mime et de la danse et permet de reproduire en situation de tournage à l’épaule ou au poing, l’ensemble des mouvements de la grammaire du cinéma. »

Quel est l’objectif ?

Le but du Sensorial Filmmaking est d’harmoniser le corps et l’esprit au travail de l’opérateur ou de l’opératrice caméra et de le faire participer à la créativité narrative de la prise de vue. Il permet de réaliser avec aisance et sans autres accessoires que la caméra des plans fixes et de longs plans séquences parfaits.

La méthode de formation ?

L’apprentissage est basé sur la maitrise de techniques de relaxation, de postures et de mouvements corporels spécifiques qui permettent de ne faire qu’un·e avec la caméra et la scène filmée.

La formation met l’accent sur l’expérience comme point de départ de l’apprentissage. Elle alterne exercices pratiques, moments de visionnage, partage d’idées et d’analyse en vue de connecter la méthode à l’expression d’un point de vue personnel.

A travers l’échange constant des rôles au sein du groupe et l’application directe des acquis sous forme de théâtre filmé ou de micro tournage dans le réel, vous développez une faculté instinctive d’interaction et de mise en scène du réel sur le vif.

« J’ai découvert au cours de l’atelier, une grammaire corporelle indispensable à toute personne qui veut s’initier au « cinéma direct », qui veut faire des films personnels et penser la mise en récit dès l’instant de la prise de vue. Ce travail sur les mouvements de la caméra portée nous rend merveilleusement libre et disponible. La dimension de partage que cela implique avec les personnes filmées, ce travail d’immersion, provoque aussi une mise en forme du regard qui nous permet de trouver une manière organique et très intime de « faire cinéma ». Gilles, stagiaire réalisateur, Films en Bretagne 2018

Télécharger la plaquette

BDFM PICTO_70 Right
Suivez-nous
Visual Exchange sur LinkedInVisual Exchange sur FacebookVisual Exchange sur YouTubeVisual Exchange on Vimeo