Living in Standby

Un projet pour l'empowerment et la reconnaissance des femmes demandeuses d'asile

European Association of Social Anthropologists

Dans le cadre de la stratégie globale d’empowerment du département des demandeurs d’asile de la Croix-Rouge de Belgique, Visual Exchange a collaboré avec un groupe de femmes de divers horizons en attente de leur statut d’asile. En utilisant l’Art-thérapie et la Vidéo Participative, le projet a impliqué un processus de recherche-action et de prise en charge en quatre phases pour explorer et aborder les histoires, les sentiments et les traumatismes passés et présent de ces femmes et mettre en lumière leur ressources présentes et les leviers pour retrouver le chemin vers l’action créative, concrète et positive.

LES DÉFIS D'UNE ATTENTE INDÉFINIE

Le statut de demandeuse d’asile comporte des défis profonds, notamment l’incertitude, la dépendance, l’isolement, l’anxiété et l’impuissance. La procédure d’asile prolongée, souvent de plusieurs mois voire années, aggrave l’impact des traumatismes passés. Les femmes, en particulier, font face à des difficultés supplémentaires pendant cette période.

“Nous arrivons en Europe et nous pensons que notre vie est sauvée, mais en réalité, nous commençons une autre lutte, et c’est encore pire que ce que nous avons laissé derrière… c’est l’attente.” – Ouma

ART-THERAPIE ET VIDEO PARTICIPATIVE COMME CATALYSEURS DE CHANGEMENT

Le processus d’Art-thérapie et de Vidéo Participative visait à contrer les effets négatifs de l’attente en favorisant l’expression individuelle et collective. Il a offert une plateforme aux femmes pour partager leurs expériences, se connecter les unes aux autres et retrouver un sentiment d’agentivité, d’être actrice de ses mouvements et de sa vie.

“Je suis tellement contente d’avoir participé ; cela m’a ouvert les yeux… Quand vous savez que ces femmes vivent la même chose que vous, cela crée une connexion et un soutien mutuel.” – Andrea

IDENTIFICATION DES POTENTIELS ET AUTONOMISATION

À travers la vidéo participative, les femmes ont trouvé une voix et un public qui validaient leurs expériences. Cette reconnaissance a agi comme un processus d’intégration symbolique, a éradiqué leur peur et a suscité le désir de s’engager avec la communauté d’accueil élargie. Le processus a également révélé leurs potentiels inexploités et leur pouvoir de femme au-delà du statut de réfugié.

“Cela m’a permis de croire en moi, d’avoir de la confiance en moi. Avant, je ne pouvais pas.” – Aissata

VALIDATION DE LA PAROLE ET AUTONOMISATION

La vidéo participative s’est révélée transformative pour les participantes, leur fournissant des ressources pour faire face à leurs circonstances difficiles. L’autonomisation, dans ce contexte, signifiait prendre la parole et être écoutée par la communauté d’accueil, regagner la confiance de rêver, d’agir et de voir à nouveau l’avenir avec espoir.

PARTNERS

Belgian Red Cross – Asylum Seekers Welcoming Department – ADA
FEDASIL – Agence Federale pour l’Accueil des Demandeurs d’Asile

YEARS

2019 – 2021

LINKS